Proposition de loi anti corrida (suite)

Publié le par cercletaurin.nimois

Proposition de loi anti corrida (suite)

Yvan Lachaud, Président de Nîmes Métropole, écrit aux députés "nordiques" pour leur rappeler que la corrida, ce n'est pas ce qu'ils croient...

Une fois de plus, pour paraphraser El Giraldillo : la barbarie, c'est l'ignorance !

"Yvan LACHAUD
Président de Nîmes Métropole et de l’UDI du Gard
Nos réf : PPLAC/CC/YL/062016

Nîmes, le 10 juin 2016

Monsieur le Député,

C’est avec grand regret que j’ai pris connaissance de votre proposition de loi visant à abolir la corrida. Je peux bien évidemment comprendre que cette tradition vous paraisse quelque peu « exotique » vu de votre circonscription, mais ici dans le sud de la France, elle rassemble et passionne des millions de personnes tout au long de l’année et génère une économie importante pour nos territoires notamment sur Nîmes Métropole.

La corrida n'est pas, comme vous l’écrivez, un spectacle barbare ou sanguinaire. Née au siècle des Lumières, elle est une illustration du pouvoir de l'homme et de la civilisation sur la nature brute. Les aficionados ne sont ni des pervers, ni des sadiques. Peuvent en témoigner Mérimée, Lorca, Bergamin, Picasso et bien d'autres acteurs du monde culturel et intellectuels. La plus grande émotion éprouvée dans une arène par les spectateurs est l'admiration : admiration pour la puissance et la bravoure du taureau, admiration pour le courage et le sang-froid de l'homme. La corrida est une école de respect : pour le rituel, pour l'animalité et la manière dont elle s'exprime, pour l'humanité.

La corrida Monsieur le Député, est une des dernières formes d'élevage extensif existant en Europe. Les pâturages sont des réserves écologiques incomparables pour la faune et la flore et la préservation de nos paysages extraordinaires et particulièrement ici en Camargue. La suppression des corridas entraînerait donc l'extinction du bos taurus ibericus, le taureau de combat d'origine espagnole et avec lui l’élevage extensif, provoquant irrémédiablement une catastrophe écologique et économique pour nos territoires.

Sachez qu’en tant que Président de Nîmes Métropole et Gardois attaché à sa terre et sa culture, je défends plus que jamais cette tradition qui a forgé une sensibilité, une culture taurine auprès de toute une population. Je vous demande pour cela Monsieur le Député, de revenir sur cette proposition de loi, et de respecter l’identité des habitants des régions taurines de France.

Veuillez recevoir, Monsieur le Député, mes salutations distinguées,


Yvan LACHAUD "

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 23/06/2016 13:43

Bravo Président Lachaud mais que font les députés d'Occitanie et notre Sénateur-Maire. Nous aimerions les entendre pas seulement en période pré-électorale mais aussi sur ce sujet qui touche à notre culture.