Billet du Cercle N°26

Publié le par Charles CREPIN

Philippe Cuillé nous a quittés

Le souvenir de Philippe est pour nous celui d’un homme intègre, et le rappel d’un exemple à suivre : celui du respect du patrimoine et des valeurs de la famille, celui du respect des traditions et d’une pure aficion, celui, aussi, des valeurs d’amitié, de générosité et de fidélité maintes fois affirmées au fil du temps.

Si cette disparition m’affecte personnellement, il en va de même pour beaucoup d’entre nous au Cercle Taurin Nîmois. Car en effet, un lien particulier très ancien existe entre le CTN et Philippe ainsi que sa famille. Un lien symbolisé par Badon qui fut bien souvent le lieu privilégié de nos rencontres et le signe d’une convivialité et d’une amitié partagée autour d’une passion commune : « la fête du biòu et du toro ».

C’est sur cette terre de Camargue qu’a été forgée et pérennisée par quelques hommes et quelques femmes de caractère la tradition taurine que nous défendons. Les Cuillé, un groupe familial uni, un clan solide, est de ceux-là. Les enfants d’Eugène Cuillé, Jean-Pierre, Philippe, Françoise et Bertrand furent très tôt immergés dans la Bouvine. C’est Philippe qui, le premier, manifeste un goût prononcé pour les toros et caresse le rêve de devenir manadier. A 12 ans, il se fait offrir sa première vache comme cadeau de Noël...

Du rêve à la réalité, le fer des Cuillé deviendra célèbre, obtenant six « Biòus d’Or » (Rousset en 1981 et 1982, Pythagore en 2000, Guépard en 2010, et plus récemment Mignon, en 2015 et 2016.).

Au début des années 90, Jean-Pierre a récupéré les taureaux de Camargue qu’il installe sur les terres familiales à Générac. Philippe quant à lui conserve le Grand Badon et se tourne avec passion vers le «toro brave». Une belle aventure commence, semée d’embuches, mais aussi de grandes satisfactions à force de courage, de travail et d’aficion. Une carrière de ganadero récompensée en Janvier dernier par le prix CTPR de la meilleure novillada piquée pour l’année 2016. Après les Bióus d’Or, cette récompense consacre encore le talent et la passion des Cuillé, cette fois pour le toro bravo.

Dans un passé récent, plusieurs sorties du CTN à Badon, une soirée mémorable des Jeudis du Cercle animée par Jean-Pierre, Philippe et Benjamin, et notre dernière Assemblée Générale à l’occasion de laquelle la famille Cuillé était notre invitée d’honneur pour fêter la deuxième victoire de Mignon, ont conforté cette amitié et cette fidélité. C’est dire que la disparition soudaine de Philippe nous attriste profondément. Que Dominique son épouse, ses enfants et sa famille soient assurés qu’il gardera toujours une place particulière dans nos cœurs.

Voir aussi l'album JDC-Cuillé ici

Publié dans BILLET DU CERCLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article