ANTIS ET AFICION

Publié le par Boulevard des Arènes

 

 

  telechargements-8545.JPG

Rodilhan 8 octobre 2011 - Graines de toreros

Photo Vingtpasses

 

 

 

par Corentin CARPENTIER

 

Ce dimanche à RODILHAN , les antis corrida ont une nouvelle fois franchi une étape dans la surenchère violente dont ils sont capables.  Après l’épisode de la statue de NIMEÑO, ils ont envahi les arènes de RODILHAN. Violence physique il n’y a pas eu, mais viol de nos lois et des principes même d’égalité et de liberté de notre République il y a eu, tout cela en toute impunité une nouvelle fois.

Pour eux, cette action est le coup de l’année, ils ont sérieusement perturbé le déroulement de la finale de Graines de Toreros, et tentent de se faire passer désormais pour des victimes auprès de la population avec la complicité de certains médias qui, loin de dénoncer leurs exactions s’en font les trop souvent les porte-voix.

Faut-il une nouvelle fois rappeler, que la Corrida est autorisée sur notre territoire languedocien comme sur une grosse partie du Sud de la France par une loi confirmée par ne nombreux arrêts, dont celui de Rieumes ? Faut-il rappeler que la Corrida vient d’être officiellement reconnue comme partie intégrante du patrimoine culturel immatériel de la France ? Comment devons nous réagir désormais face à ce terrorisme intellectuel ?

Les pouvoirs publics doivent réagir rapidement et prendre leurs responsabilités en interdisant notamment toute manifestation anti corrida les jours d’évènements tauromachiques dans leur ville.

Il faudra désormais pouvoir compter sur les forces de l’ordre, et sur un service de sécurité efficace. Si les Aficionados n’avaient pas réagi samedi à Rodilhan, la finale n’aurait pas eu lieu, et les antis auraient pu ainsi renouveler cette action à chaque manifestation tauromachique gratuite dans notre région.

Il faudra systématiquement porter plainte contre chaque énergumène qui tentera de faire empêcher le déroulement d’une corrida, d’une novillada, d’une becerrada, d’une classe pratique ou d’une tienta car nous sommes protégés par les lois, il faut en avoir conscience.

La Corrida, c’est l’Aficion qui la protège, mais l’Aficion, elle, est vulnérable face à tous ces dangers, et chacun devra prendre ses responsabilités dans le respect des lois et de l’ordre public, afin de mettre à leur vraie place ceux qui veulent nous priver de nos libertés et de nos traditions en pratiquant le terrorisme intellectuel.

 

VIVA LA FIESTA BRAVA !

Publié dans Corrida et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Catherine Huguet 12/10/2011 22:52


Toutes manifestations devant être déclarées au prealable en Prefecture ,ne pouvons nous pas poursuivre ces groupus cules pour violation de la loi?


cercletaurin.nimois 13/10/2011 06:25



Bien sûr que si, avec en plus troubles de l'ordre public etc.