ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2013

Publié le par cercletaurin.nimois

AG-2013-copie-1.jpg

   

 

 

Extrait du rapport moral du président

 

Où il est question de valeurs

 

 

Les activités du CERCLE TAURIN NÎMOIS, qu’elles soient pédagogiques divertissantes ou festives, s’inscrivent par principe dans la ligne des valeurs fondamentales que nous défendons. Le premier de ces fondamentaux aborde un vaste domaine formidablement riche de traditions, d’art, de culture et d’histoire : Jeudis du Cercle ou Robe Noire, rencontres, sorties ou voyages, tous sont dédiés à l’évocation et à la découverte de cette culture, ou bien comportent un versant culturel indissocié de leur caractère festif. S’émerveiller devant une demi-véronique de Morante ou le temple d’un Manzanares marchant sur les nuages peut faire le bonheur d’un aficionado. Pour autant, la magie d’un toreo sublime ne doit rien au hasard. Ce toreo qui nous enchante aujourd’hui est l’aboutissement d’une longue évolution technique et artistique, fruit d’une œuvre collective façonnée lentement par l’inspiration le talent et le courage d’hommes exceptionnels tous différents. C’est pourquoi les références à l’histoire, aux origines et à la connaissance portent en elles la quintessence de notre passion tauromachique. Et notre ligne de conduite est de partager cette passion.

 

La transmission est l’autre fondamental qui doit nous inciter à jouer collectif. Partager la passion, entretenir la flamme, transmettre le savoir et léguer la tradition, exige persévérance, volonté d’ouverture, capacité à faire confiance. Encore faut-il ne pas se contenter de beaux discours. Le CTN a connu par le passé des vicissitudes et des abandons qu’une démarche plus ouverte aurait pu lui épargner. Cette année deux jeunes membres du CTN vont exercer la responsabilité au sein du comité « Jeudis du Cercle et Robe Noire ».

 

La culture et le partage sont précisément les valeurs essentielles qui portent en elles les fondements sur lesquels s’est appuyée l’inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel de la France, les mêmes fondements qui ont permis plus récemment de conforter sa légitimité constitutionnelle. Raison de plus pour nous de les revendiquer en toutes circonstances. En réalité, la haine, les vociférations et la violence des anti taurins, pour spectaculaires qu’elles soient, sont finalement réduites à leur simple médiocrité dès lors qu’elles sont confrontée à une opposition sereine, à un discours structuré et argumenté se référant à ces valeurs. Mais cela ne peut bien sûr aller de soi sans le concours de l’autorité et l’action de la justice qui reste à convaincre…

 

L’autre soir, j’écoutais la lecture d’une très belle nouvelle taurine dans un lieu somptueux chargé d’histoire. Les intonations puissantes de l’orateur traduisaient à merveille le lyrisme du récit. Il était question de la carrière fulgurante d’une figura imaginaire soulevant partout l’émotion des gradins, exécutant des centaines de passes magiques dont le temple arrêtait les aiguilles de la montre : le duende était palpable… et la pluie d’oreilles qui tombaient en conséquence ponctuait plusieurs indultos, en quelques tardes de Las Ventas qui allaient marquer les esprits pour longtemps… Mais dans cette évocation merveilleuse parsemée de triomphes aux accents de Feria nîmoise, dans ce flot de mots magiques si doux à l’oreille de l’aficionado… dans cette évocation, pas de toro... Ce dernier était peut-être dissimulé derrière les plis de l’étoffe, trop petit sans doute pour faire dépasser le bout d’une corne.

 

L’autre danger qui guette la corrida vient donc de l’intérieur ! Dans les grandes arènes, le sort de la corrida est aujourd’hui réglé par l’association de quelques étoiles qui contrôlent des cartels exclusifs de toute compétition sincère et imposent leurs ganaderias. Leurs tarifs ne connaissent pas la crise. Mais l’acteur principal de cette dérive c’est le toro ! Le grand danger qui menace la corrida est la quasi-disparition de ce qu'on appelle un toro dans les grandes arènes. Et au bout de cette dérive il y a parfois un spectacle frelaté qui tient lieu de berceuse pour l’aficionado assoupi.

 

Il y a la corrida dont on rêve... et celle que l’on voit. Mes chers amis, soyez attentifs à la nécessité de comprendre ce que vous voyez. C’est le meilleur gage d’une passion éclairée.

 

 

Voir le Compte-rendu intégral de l'Assemblée

 

Voir le récit du voyage à Séville par Jean-louis GELAS

 

 

En prélude du dîner-débat organisé dans le cadre des Belles Rencontres de la Tauromachie (cycle tauromachique de la Robe Noire), Francis Wolff était l'invité d'honneur du CERCLE TAURIN NÎMOIS lors de cette Assemblée. Il est intervenu à cette occasion pour les membres du CTN sur la question du statut de l'animal avec la même verve qu'il l'avait fait précédemment dans l'émission "Ce soir ou Jamais..." sur France 3. Auditoire conquis !

 

Publié dans Assemblées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article