BONNE ANNÉE 2011

Publié le par Charles CREPIN

 

voeux-2011.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 


Chers amis,

A l’heure des vœux pour 2011, comme il se doit, jetons un rapide coup d’œil dans le rétroviseur afin de nous rappeler quelques évènements taurins de l’année 2010 :

D’abord, un début d’année marqué par le torpillage du Printemps des Jeunes Aficionados. Comme si, se couper des forces vives de l’aficion pouvait avoir du sens… Navrant.

Ensuite, l’activisme forcené des anti-taurins et la banalisation de leur discours simpliste mais politiquement correct, qui trouve un terrain favorable dans l’opinion. Inquiétant.

Et aussi, la crise de fréquentation qui touche la plupart des arènes et met les empresas en difficulté. Et là, le salut ne viendra pas des touristes et des masses néophytes que ces mêmes empresas ont mis au centre de leur stratégie commerciale, sous la pression des figuras et des taurinos en général… Traduisez, stratégie étrangère, de près ou de loin, à l’éthique de la fiesta brava. Stratégie sourde aux appels de l’aficion. Tout simplement attristant.

Et comme conséquence de ceci, la crise qui frappe par ricochet les élevages de race brave et place de nombreuses ganaderias dans une situation critique. Une situation qui porte en germe la désorganisation de la filière toute entière. Très alarmant.

Et encore, la crise de surenchère des présidences de courses, généreuses en trophées, parfois jusqu’au ridicule… Affligeant.

Et toujours, la dérive de la corrida moderne qui fait son chemin, avec son petit toro bonito qui sert le toreo à 100 passes, sans émotion, qui prospère presque partout grâce à quelques figuras qui verrouillent le système. Que ces dernières soient adulées par les gogos et les foules qui n’ont jamais rien vu d’autre, passe encore. Mais qu’elles essaiment ce toreo à deux balles jusque dans les écoles taurines, comme modèle pour les jeunes espoirs… Voilà qui est véritablement consternant.

Heureusement, cette année 2010 nous a aussi apporté des satisfactions, et quelques raisons d’espérer :

Le Printemps des Jeunes Aficionados va redémarrer à Saint-Gilles en mars prochain. C’est la démonstration de la vitalité de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard qui a su rebondir dans l’adversité et l’isolement dans lequel elle s’est trouvée placée. Une occasion aussi de vérifier que, quand tout semble foutu, il reste l’espérance, l’espérance qui soutient la foi, la solidarité et la passion. Et c’est terriblement réconfortant.

Et puis, l’aficion nîmoise a su rassembler ses forces et mettre la jambe. D’abord par une grande manifestation organisée par notre ami Albert Garcia, le jour même où une meute d’anti-taurins étonnamment agressive venait nous provoquer devant les portes de nos arènes. Dans une partie qui s’annonce difficile, c’est rassurant.

Ensuite par une initiative spectaculaire de Corentin Carpentier, à travers son appel à la jeunesse via internet. Objectif :  2000 jeunes pour défendre la corrida. mais par un prompt renfort, ils se virent 11 000 en arrivant au port. J’ai bien dit 11 000, c’est pas de la littérature ! A tel point que cette initiative a débouché concrètement sur le terrain par la création du Club Taurin «Les Jeunes Aficionados Nîmois » qui dessine les contours d’une nouvelle génération d’aficionados. Ces jeunes ont du temps devant eux, et aussi l’audace qui nous fait parfois défaut. Chapeau bas.

Sur cette note réconfortante, je formule, pour vous-mêmes, chers membres du CTN,  et pour tous les amis du Cercle, mes vœux de belle année taurine 2011. Que la nouvelle temporada nous offre, en autant d'occasions que possible, le plaisir de vivre ensemble notre passion et de voir des corridas telles que nous les voulons, quitte à aller les chercher ailleurs quand nous ne les trouvons pas près de chez nous.

Publié dans Édito

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article