INDULTO

Publié le par cercletaurin.nimois

 

 

Par Charles CREPIN

 

Un eral grâcié lors de la novillada non-piquée le 15 avril organisée par la PRIMAVERA des AFICIONADOS. Je n'y assistais pas mais peu importe : cet événement, de portée modeste à priori, est loin d'être anodin et nous incite, en tant qu'aficionados, à nous poser quelques questions.

 

Et d'abord, que dit le règlement ? :

 

Article 84 du Réglement Taurin Municipal français ( http://www.uvtf.com/reglement-taurin/reg… ) :

Lorsqu'un animal aura mérité d'être gracié en raison de son excellente présentation et son excellent comportement dans toutes les phases du combat sans exception, notamment en prenant les piques avec style et bravoure, le Président pourra dans les circonstances qui suivent, accorder cette grâce afin que l'animal puisse être utilisé comme « semental », après les soins nécessités par son état physique et ses blessures, et participer ainsi à la préservation et l'amélioration de la race et de la caste de l'espèce.
La grâce devra être demandée majoritairement par le public ainsi que par le matador concerné qui en manifestera expressément le désir. Il sera de plus indispensable que le ganadero ou le mayoral de l'élevage concerné fasse connaître son accord pour l'intermédiaire d'un alguazil.

Article 73 – 11ème alinea

Aucun toro ne pourra obtenir la « vuelta al ruedo » (tour de piste post mortem) ou « l'indulto » (grâce du président) s'il n'a pas fait preuve d'une bravoure suffisante à la pique.

Toutefois, si une présidence de course veut absolument accorder l’indulto dans une course non piquée (pour diverses raisons que j’imagine…), elle peut toujours arguer qu’étant donné que le tercio de piques n'existe pas dans ces novilladas, les dispositions de l’article 73 ne peuvent s'appliquer. Et il n’y a pas de quoi en faire une maladie après tout, tant il y a par ailleurs des problèmes autrement préoccupants qui font dériver la corrida aujourd’hui.

 

Je suis tout de même interpelé par le fait :

-       que cela se passe dans une grande place taurine, ce qui donne un certain relief à l'évènement,

-       que cela se passe au cours d'une manifestation dédiée aux jeunes et à la transmission des valeurs de la Fiesta Brava. Récompenser un toro de 2 ans, 3 ans ou 4 ans sur le seul critère de la noblesse exprimée à la muleta me paraît éloigné du message à transmettre à la jeune aficion, et tout aussi éloigné des principes intangibles censés être enseignés aux élèves des écoles taurines. Je me demande ce qu’en ont pensé les maîtres qui assistaient à la course...

-       que l’indulto « galvaudé » est un puissant argument exploité par ceux qui souhaitent l’avènement de la corrida « sin sangre », sans piques, sans banderilles, sans mise à mort.

-       que l’indulto banalisé, serait, contre tout principe d’éthique, la voie ouverte à la grâce de tous les gentils petits toros qui feraient uniquement preuve de noblesse (et de sottise) durant ¼ d’heure de leur vie, d’autant plus souvent qu’il seraient opposés à des toreros talentueux capables de les faire tourner dans tous les sens, sans bouger un doigt de pied... Alors que d’un autre côté, la mort serait le châtiment suprême réservé à l’animal encasté, moins docile, rétif à l’exercice des « 100 passes », imposant sa lidia ? Absurde. 

 

Voilà un des sujets que nous aurons tout loisir d’aborder au cours de nos soirées, l’hiver prochain.



Publié dans RÉGLEMENT TAURIN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian LESUR 17/04/2012 07:03

Quel bonheur! Quelle joie de se faire tancer comme un petit garçon, par de vielles barbes qui m'expliquent ce que je dois penser! Merci! –Vous me rajeunissez !

Vous étiez absent des Arènes, tels des magistrats absents au moment d'un crime passionnel.
Pour ma part j'ai toujours de l'indulgence pour l'amant (e) coupable d'avoir trop aimé.

En fait, Il me semble que notre différence consiste en ce que vous vous rendez aux arènes (quand vous condescendez) pour JUGER du haut de vos certitude livresques et réglementaires, pour JUGER avec
la froideur de la lame d'une guillotine.
Pour ma part je m'y rends avec ma fraîcheur, ma candeur, mon cœur pour AIMER!

A ce compte, que chacun y trouve son plaisir dans le respect de l'autre.

Et puisque vous me jugez, je pose volontiers, ma tête sur votre billot !
Cordialement Christian LE SUR

cercletaurin.nimois 17/04/2012 08:50



Si j'entrais dans votre polémique, j'oserais vous avouer que votre tête ne m'interesse pas. Et sauf le respect infini que je vous dois en tant qu'ancien torero et maître d'une école de
tauromachie, c'est vous qui nous dites, en l'occurence, ce que nous devons penser, ou plutôt ce que nous ne devrions pas dire, ou pas penser, ou de manière plus triviale, que nous devrions
simplement la boucler ! De plus, vous n'êtes toujours pas rentré dans le sujet qui nous intéresse malgré la longue perche qui vous est tendue, perdant ainsi l'occasion de conforter ou d'infirmer
nos froides certitudes bassement livresques et réglementaires auxquelles vous préférez opposer la candeur et la fraîcheur d'un indulto qu'on ne doit pas commenter.


Mais après cet échange un peu dérisoire auquel je désire sincèrement mettre fin pour ne pas lasser nos lecteurs, je me demande si, au lieu de camper sur vos positions épidermiques, vous seriez
prêt à venir enfin nous expliquer votre point de vue dans une intervention structurée lors d'un prochain JEUDI DU CERCLE organisé sur le thème de l'indulto. Vous verriez que notre plaisir de la
connaissance et notre passion de la corrida n'exclueraient aucunement le respect et la courtoisie qui vous sont dûs.



Christian LESUR 16/04/2012 21:18

il faut avoir une certaine dose d'arrogance et d'orgueil pour étaler sur son blog personnel ses états d'âme et porter un jugement sur un évènement auquel on était ABSENT !
C'est avoir de surcroit dédain et mépris pour les aficionados présent qui ont réclamé l'indulto dans sa très grande majorité.
Ce jeune toro a vraiment mérité que l'on lui pardonna la vie. Cordialement. Christian LE SUR

cercletaurin.nimois 16/04/2012 21:56



D'abord, "Boulevard des Arènes " n'est pas un blog personnel. C'est celui d'un club taurin où l'on se fait un devoir, autant qu'un plaisir, de transmettre l'aficion et le respect des fondements
de la Fiesta brava, avec l'aide régulière d'aficionados dont l'expérience vaut sans doute autant que la vôtre.


Ensuite, depuis quand est-il besoin d'assister à un évènement, par ailleurs largement décrit et diffusé, pour soulever les questions qui nous intéressent. A quoi serviraient donc les comptes
rendus de la presse spécialisée s'ils ne pouvaient être commentés ? Depuis quand des pétitions majoritaires justifieraient-elles des entorses aux règles établies ? En tant que responsable d'une
école taurine, vous seriez davantage dans votre rôle en quittant ce ton guerrier et en nous faisant part de d'un avis argumenté et motivé sur la question, "le jeune toro (qui) a vraiment mérité
que l'on lui pardonna la vie" étant une proposition un peu courte en regard du problème soulevé et des enjeux que vous ne devez pas ignorer.