5 articles avec edito

Renaissance d'un billet

Publié le par Cercle Taurin Nîmois

Renaissance d'un billet

Puisque sur ce site, le CERCLE TAURIN NÎMOIS parle à ses adhérents, voici l’occasion de faire revivre le BILLET DU CERCLE, resté silencieux depuis l’édition du N° 23 d’octobre 2010, date de naissance du blog BOULEVARD DES ARÈNES. Bien sûr, il n’est plus question de publier une revue mensuelle de 8 à 10 pages, telle qu’elle était alors diffusée par mail vers les adhérents. BOULEVARD DES ARÈNES tient désormais ce rôle en affichant sa volonté de donner une place plus importante à la nouveauté et la modernité, c’est à dire au numérique. Le BILLET DU CERCLE va prendre la forme d’un édito mensuel sur le blog. Court et synthétique de préférence, ce Billet mettra l’accent chaque mois sur un événement marquant d’histoire ou d’actualité. Il peut être ouvert à ceux de nos membres qui désirent s’exprimer. Voici donc le BILLET DU CERCLE N° 24.

 

Voyage à Cordoue, sur les traces de Manolete

Comme chacune des manifestations qui en 2017 vont marquer le 70ème anniversaire de notre association, le voyage à Cordoue, prévu du 24 au 30 Mai, est exceptionnel : par sa durée, plus longue qu’à l’accoutumée, par la richesse et la variété de son contenu. Il est aussi celui où tout coïncide et converge vers des points de rencontre de dates et d’évènements communs et pertinents : 2017 marque le double anniversaire des 100 ans de la naissance de Manolete à Cordoue, et celui des 70 ans de sa mort devant le Miura Islero dans les arènes de Linares. Nos rendez-vous à Cordoue et Linares au cours de ce voyage vont à la rencontre symbolique de ces points de repères historiques, avec une autre coïncidence, opportune s’il en est : celle du jumelage des Villes de Nîmes et Cordoue. Et bien sûr, le 70ème anniversaire du CERCLE TAURIN NÎMOIS qui saura être à cette occasion l’ambassadeur de l’aficion nîmoise en terre andalouse. Tout est donc en place pour faire de ce voyage très (trop) vite affiché complet, l’affirmation de notre convivialité et la force de notre passion commune. Convivialité et passion, deux qualités qui n’ont pas manqué à la Commission « Voyages » du CTN dans la préparation impeccable de ce voyage. Qu’elle en soit remerciée.

C. CREPIN

Edito - Bilan à mi-temporada

Publié le par cercletaurin.nimois

 

 

 

 

Chers amis,

 

La période d’octobre 2010 à mai 2011 a marqué pour notre association la poursuite d’une activité soutenue, rythmée par les JEUDI DU CERCLE dont la cadence mensuelle est plébiscitée par notre petite communauté du CTN, festive, assidue en aficion, fidèle aux rendez-vous, toujours attentive aux sujets abordés, et dont la bonne humeur s’exprime dans la convivialité au cours de nos soirées. Le cadre de notre bodega fétiche et la qualité des tapas prennent leur part dans ce consensus qui cimente les relation humaines au sein du CTN. La fin de cette série à succès a été clôturée par une agréable soirée dans l’atelier et les jardins de nos fidèles amis Albert et Marie-Françoise MARTIN. Enfin, la sortie du 15 mai au MAS FARINON chez GRANIER, par une belle journée ventée où nous nous sommes retrouvés nombreux avec nos amis de l’UNION TAURINE NÎMOISE, nous a donné l’occasion d’honorer notre doyen René CHAVANIEU pour ses 80 ans d’aficion…

 

Le début de la temporada nous a réservé quelques bonnes surprises. D’abord avec un 4ème PRINTEMPS DES JEUNES AFICIONADOS inédit à SAINT-GILLES, fort réussi et fréquenté, auquel les membres du CTN ont pris leur part. La Coordination a montré qu’elle pouvait rebondir de la plus belle manière en inscrivant cette manifestation, un temps vouée aux gémonies, comme un grand rendez-vous de l’aficion. Bonnes surprises aussi constituées par la forte tarde de SAINT MARTIN DE CRAU, avec un lot de CEBADA GAGO qui a fait l’admiration d’un public désormais fidèle à cette place torista. Ensuite à ALES, avec la belle prestation d’Ivan FANDIÑO devant les pensionnaires de BALTASAR IBAN.

 

 

 

 

telechargements-3772.JPG

Ales 2011- Alberto Aguilar devant un Baltasar Iban, plus haut que lui...

 

Dernière en date, la sérieuse novillada de Palha à Vauvert où Sergio Flores et Cayetano Ortiz, valeurs montantes chez les novilleros, étaient au rendez-vous de cette petite place gardoise qui se fait un nom. Hélas, peu de bonnes surprises du côté de Nîmes où certains lots présentés furent indignes de nos arènes. L’épisode consternant de la destitution brutale d’un président a été à la fois le révélateur d’une dérive inquiétante et le détonateur d’une indignation de l’aficion locale, l’amenant à manifester sa réprobation sur les gradins où seuls les publics en quête de plus d’oreilles finissent par occuper tout l’espace.

 

Sommes-nous trop exigeants ? L’aficionado est-il voué à regarder sans réagir chaque après-midi de Feria (quand ce n’est pas chaque matin) les bétails chétifs qui viennent faire des ronds, et compter les généreux trophées octroyés par le Palco nîmois ? Lors de la dernière Pentecôte, les clubs taurins ont dénoncé cette situation, et leur mérite consiste à s’en tenir objectivement aux faits : référence aux critères, références aux règles de course, référence à l’intégrité et au respect du toro brave. Ni plus, ni moins. De son côté, le CTN rappelle quant à lui, à longueur de soirées d’hiver, ces principes fondamentaux et ne fait pas mystère de la ligne qui est la sienne et qu’il espère voir partagée par ses adhérents. Sensible aux accords d’un concerto célèbre, d’accord, mais sans perdre de vue l’authenticité et l’éthique de la corrida, l’intégrité du toro brave.  Ni intégriste ni intolérante, l’aficion dont nous sommes tous les héritiers a accompagné depuis 150 ans l’évolution raisonnée de la corrida. Pour autant, elle doit rester le contrepoids indispensable sans lequel toutes les dérives sont permises, et c’est son rôle de le rappeler, y compris sur les gradins, en donnant de la voix s’il le faut. A elle d’expliquer sans faiblir le bien fondé de ses positions, quelque soient les critiques dont elle est l’objet. Précisément, notre prochain voyage à Bilbao sera l’occasion de comprendre comment une grande place taurine a su préserver, grâce à une volonté farouche, les valeurs fondamentales de la corrida. Une Grande Semaine où les figuras se mettent devant des toros-toros.

 

A cette heure, certains sont déjà sur la route des vacances, d’autres vont partir, et beaucoup d’entre nous voyageront cet été en terres taurines, Ceret, Pamplona, Dax, Mont de Marsan, Bayonne, Bilbao, Séville…

 

Je les remercie pour leur fidélité et leur amitié et leur souhaite d’excellentes vacances dans l’attente de les retrouver !

 

Saludos y abrazos

 

 

Charles CREPIN


BONNE ANNÉE 2011

Publié le par Charles CREPIN

 

voeux-2011.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 


Chers amis,

A l’heure des vœux pour 2011, comme il se doit, jetons un rapide coup d’œil dans le rétroviseur afin de nous rappeler quelques évènements taurins de l’année 2010 :

D’abord, un début d’année marqué par le torpillage du Printemps des Jeunes Aficionados. Comme si, se couper des forces vives de l’aficion pouvait avoir du sens… Navrant.

Ensuite, l’activisme forcené des anti-taurins et la banalisation de leur discours simpliste mais politiquement correct, qui trouve un terrain favorable dans l’opinion. Inquiétant.

Et aussi, la crise de fréquentation qui touche la plupart des arènes et met les empresas en difficulté. Et là, le salut ne viendra pas des touristes et des masses néophytes que ces mêmes empresas ont mis au centre de leur stratégie commerciale, sous la pression des figuras et des taurinos en général… Traduisez, stratégie étrangère, de près ou de loin, à l’éthique de la fiesta brava. Stratégie sourde aux appels de l’aficion. Tout simplement attristant.

Et comme conséquence de ceci, la crise qui frappe par ricochet les élevages de race brave et place de nombreuses ganaderias dans une situation critique. Une situation qui porte en germe la désorganisation de la filière toute entière. Très alarmant.

Et encore, la crise de surenchère des présidences de courses, généreuses en trophées, parfois jusqu’au ridicule… Affligeant.

Et toujours, la dérive de la corrida moderne qui fait son chemin, avec son petit toro bonito qui sert le toreo à 100 passes, sans émotion, qui prospère presque partout grâce à quelques figuras qui verrouillent le système. Que ces dernières soient adulées par les gogos et les foules qui n’ont jamais rien vu d’autre, passe encore. Mais qu’elles essaiment ce toreo à deux balles jusque dans les écoles taurines, comme modèle pour les jeunes espoirs… Voilà qui est véritablement consternant.

Heureusement, cette année 2010 nous a aussi apporté des satisfactions, et quelques raisons d’espérer :

Le Printemps des Jeunes Aficionados va redémarrer à Saint-Gilles en mars prochain. C’est la démonstration de la vitalité de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard qui a su rebondir dans l’adversité et l’isolement dans lequel elle s’est trouvée placée. Une occasion aussi de vérifier que, quand tout semble foutu, il reste l’espérance, l’espérance qui soutient la foi, la solidarité et la passion. Et c’est terriblement réconfortant.

Et puis, l’aficion nîmoise a su rassembler ses forces et mettre la jambe. D’abord par une grande manifestation organisée par notre ami Albert Garcia, le jour même où une meute d’anti-taurins étonnamment agressive venait nous provoquer devant les portes de nos arènes. Dans une partie qui s’annonce difficile, c’est rassurant.

Ensuite par une initiative spectaculaire de Corentin Carpentier, à travers son appel à la jeunesse via internet. Objectif :  2000 jeunes pour défendre la corrida. mais par un prompt renfort, ils se virent 11 000 en arrivant au port. J’ai bien dit 11 000, c’est pas de la littérature ! A tel point que cette initiative a débouché concrètement sur le terrain par la création du Club Taurin «Les Jeunes Aficionados Nîmois » qui dessine les contours d’une nouvelle génération d’aficionados. Ces jeunes ont du temps devant eux, et aussi l’audace qui nous fait parfois défaut. Chapeau bas.

Sur cette note réconfortante, je formule, pour vous-mêmes, chers membres du CTN,  et pour tous les amis du Cercle, mes vœux de belle année taurine 2011. Que la nouvelle temporada nous offre, en autant d'occasions que possible, le plaisir de vivre ensemble notre passion et de voir des corridas telles que nous les voulons, quitte à aller les chercher ailleurs quand nous ne les trouvons pas près de chez nous.

Du nouveau sur BOULEVARD DES ARÈNES

Publié le par Charles CREPIN

Votre blog s'est enrichi de deux nouveaux albums photos, souvenirs des deux derniers JEUDI DU CERCLE, ainsi que d'un coup de chapeau au nouveau club taurin LES JEUNES AFICIONADOS NIMOIS animé par le  jeune et talentueux aficionado Corentin CARPENTIER (Voir l'article et le communiqué du 19/12/2010).

 

Chers amis du CTN, je vous rappelle que BOULEVARD DES ARÈNES  vous est entièrement dédié ainsi qu'à quelques amis . Pour l'instant, il n'est pas référencé par les moteurs de recherche, ce qui préserve son caractère convivial et privé.

 

Ce blog vous appartient, et c'est pourquoi je lance un appel à toutes celles et ceux qui désirent publier des commentaires, des réflexions sur la vie du CTN, des articles aussi. Ils seront les bienvenus sur BOULEVARD DES ARÈNES.

 

C.C.

Un blog pour les membres du CTN

Publié le par Charles CREPIN

 

 

Édito 

 

Ce blog vous est dédié ainsi qu'à tous les amis du CERCLE TAURIN NIMOIS. Il remplace désormais le BILLET DU CERCLE dont la lecture d'un seul bloc, par mail, pouvait s'avérer fastidieuse au fil des pages, et en tous cas peut facile à reprendre en cas d'interruption. L'accès au blog à votre rythme, à partir de vos favoris ou d'un clic sur l'Email d'alerte (abonnez-vous sans tarder) est désormais grandement facilité et convivial. Le corps des articles existants, classé par rubriques, conservera l'ensemble des publications et des albums photos consultables au fil du temps. 

 

Bonnes lectures !

 

 

 

Vous allez pour l'instant retrouver sur ce blog, si vous ne les avez pas déjà lus, les derniers articles qui ont fait le  sommaire du BILLET DU CERCLE N° 23 récemment expédié par mail : le compte rendu et l'album photos du JEUDI DU CERCLE  du 7 octobre sur l'AFEITADO animé par René CHAVANIEU, le compte rendu et l'album photos de la finale de GRAINE DE TOREROS qui s’est déroulée à Saint-Gilles le 9 octobre. Un jour “sans” où la brega a pris le meilleur sur de jeunes toreros quelque peu dépassés par le jeu des becerros de l’élevage FERNAY. A oublier... Mais toute personne, quel que soit son âge, qui se met devant un taureau mérite notre respect. Sans compter que l'échec d'un jour ne doit pas occulter le travail sérieux de toute une année  et les efforts déployés par ces jeunes élèves toreros, ainsi que leur encadrement bénévole particulièrement dévoué. Tout cela pour une passion que nous partageons.

Et pour finir, une “lettre ouverte” au Maire de Nîmes, postée par un revistero... il y a plus de 100 ans ! A un siècle de distance, les familles d’acteurs de la corrida sont confrontées aux mêmes péripéties avec des comportements peu différents aussi…

 

 

Principal point de rencontre des membres du CTN, le JEUDI DU CERCLE déroule son nouveau cycle de conférences. Le 7 octobre dernier, René CHAVANIEU a inauguré cette nouvelle série et repris son bâton de pèlerin dans sa longue croisade contre l’afeitado. Le 4 novembre prochain, c’est Hubert COMPAN qui revient chez CHACHA pour nous parler du toro de combat. Plus précisément, de l’analyse comportementale du toro pendant la lidia, en utilisant les dernières thèses de docteurs vétérinaires. Son exposé sera enrichi d’exemples filmés au cours de corridas ayant servi de cadre à ces études pendant plusieurs années. Encore une soirée qui s’annonce riche d’enseignements pour les aficionados que nous sommes.

 

Le programme complet qui occupera notre premier jeudi de chaque mois  jusqu’en juin 2011 sera annoncé lors de notre Assemblée Générale qui aura lieu samedi 20 novembre. Annotez vos agendas, venez nombreux, et faites nous l'amitié de renouveler votre carte de membre du CTN.