6 articles avec congres & rassemblements

Un congrès réussi

Publié le par Cercle Taurin Nîmois

Samedi 21 et Dimanche 22 Octobre s'est réuni le 101ème congrès de la Fédération des Sociétés Taurines de France, sous la houlette du Cercle Taurin Nîmois qui avait organisé cet évènement à Nîmes.

Une belle réussite marquée par une Fiesta Campera à la ganaderia François André. Un exceptionnel Acoso y Derribo ensoleillé sur fond d'Alpilles  suivi de la mise à mort d'un puissant novillo de l'élevage. 150 personnes comblées par ce spectacle (voir ci-dessous l'article de Paul Bosc) partagèrent ensuite une  délicieuse paella préparée avec talent. Dommage que nous n'ayons pu pousser les murs !

Timing serré. Rendez-vous en suivant dans l'auditorium de Carré d'Art nîmois pour suivre la conférence "Corrida et Médias, un sujet qui presse..." brillamment conduite par Jean-Michel Mariou dont un résumé sera publié prochainement. Soirée terminée, parfois nuitamment, après une réception avec les officiels et les élus, et un cocktail pris en commun au restaurant le Ciel de Nîmes.

Le dimanche matin, après un accueil café dans la prestigieuse bodega des Amis de Pablo Romero aimablement mise à disposition par l'association, les congressistes se retrouvaient pour leur Assemblée statutaire. Après un dernier repas, chacun repartait riche de ces échanges vers son club.

Merci à l'équipe CTN qui, une fois encore a assuré un sans faute dans l'organisation de ces manifestations, merci à tous nos amis qui ont apporté leur aide précieuse au parfait déroulement de ce congrès, merci à Frédéric Lautier pour la qualité de ses pensionnaires, merci à Jean-Michel Mariou pour sa conférence, merci à tous nos amis photographes amateurs à qui nous devons ces illustrations (un album sera publié prochainement).

Par un beau jour d'automne à la ganaderia François André

Par Paul Bosc

Il faisait une belle et chaude journée ce samedi 21 octobre qui s'ajoute aux mois de sécheresse et à un été indien qui ne veut pas céder sa place à la pluie.

 

Il faisait beau et chaud dans les cœurs des aficionados du Cercle Taurin Nîmois, organisateurs du 101e congrès de la Fédération des Société Taurines de France qui avaient choisi Nîmes et la Camargue pour tenir son Assemblée Générale. S'ajoutaient les clubs fédérés de la Coordination des clubs taurins de Nîmes et du Gard.

Ils étaient cinquante et cent dans ce coin magnifique des Alpilles, où se détachent, à l'horizon, le massif des Baux et la chaîne calcaire de ce coin de Provence si bien chanté par les poètes.

Ils étaient cent cinquante à avoir accepté de fêter les 70 ans de la ganaderia François André ainsi que celui du CTN.

Accueillis par Frédéric Lautier, son épouse, sa famille et ses amis gardians et cavaliers dans le vaste espace où paissent les vaches de la ganaderia aux robes poivrées, aux pattes blanches, marquant leurs provenances Cobaleda et Vega-Villar qui portent la lignée Santa Coloma, Frédéric Lautier a expliqué le déroulement de l'acoso et derribo, qui consiste à poursuivre un veau à cheval et à le renverser d'un coup de garoche à un endroit précis de la cuisse afin que des toreros puissent ensuite les toréer et ainsi déceler la noblesse et la bravoure de ces vaches futures porteuses de toros de combat. 

 

Exercice rare et spectaculaire, en plein champs

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

Les cavaliers ont fait sortir du troupeau une première vache qui porte sur les pattes les chaussettes blanches et, sur le front, cette petite touffe de poils blancs des Cobaleda

De plus de 700 mètres la chevauchée est impressionnante avant que le caballero frappe le veau de sa garoche. La bête tombe mais réussit à s'enfuir avant que les peones puissent la capter dans leurs capes. D'autres gardians lui barrent la route et elle retourne sur le lieu de ce combat.

C'est Alberto Lamelas,le torero de Cotijos Nuevos (Jaen) qui est apodéré par le Nîmois Robert Piles et son fils Jean-François et qui a participé à une tienta chez La Quinta lors du voyage du Cercle Taurin au printemps dernier à Cordoue qui a été invité à cette journée campera au mas de l’Île à Maussane-les-Alpilles. Il saura dominer la vache qui posait quelques problèmes et montrer toute sa noblesse.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

C'est ensuite le novillero d'Istres, Maxime Solera qui est chargé de toréer la deuxième vache, conduite elle aussi à la garoche mais qui montrera un caractère affirmé posant ainsi quelques difficultés au jeune maestro pour s'exprimer.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

 

 

On quitte les prés pour se rendre à la placita.

Là, dans la poussière que pas une goutte d'eau n'a collé au sol. Alberto Lamelas reçoit un novillo fort comme un lion, sauvage comme une bête féroce qui ne va pas céder un pouce de terrain et se défendre jusqu'à son dernier souffle.

Il reçut trois piques pas très bien placées. Il en aurait fallu une quatrième mais le novillo ne s'attardait pas sous le fer.

La faena fut difficile ; Lamelas ne domina pas le fauve et même s'il put donner quelques séries appliquées notamment par naturelles où le toro passait plus facilement, il se fit balader avant que la bête trouve refuge près des burladeros et semblait vouloir dire : « maintenant venez me chercher ».

Plusieurs coups d'épée furent nécessaires avant de coucher le toro d'un coup de descabello.

Toutefois, en se retirant de la placita, les aficionados étaient heureux d'avoir assisté à un véritable combat face à une bête aux coups de corne violents comme une massue et où la sauvagerie n'avait pas été gommée par des sélections menant à la bêtise et à la niaiserie des toros actuels.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

Fiesta campera et paella font toujours bon ménage et la cuisinière n'eut aucun soucis pour nourrir tout ce monde par cet excellent plat si parfumé et typiquement espagnol.

 

 

On profita entre le fromage et le gateau  pour fêter l'anniversaire du président de la Fédération Dominique Valmary.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

Puis rendez-vous était pris à Nîmes au Carré d'Art pour suivre une conférence intitulée « Corridas et médias » par Jean-Michel Mariou avant de dîner au restaurant dominant la médiathèque et offrant une vue unique sur la Maison Carrée.

*****

Un nouvel article consacré à l'intervention de jean-Michel Mariou sur le thème "Corrida et Medias, un sujet qui presse... " sera publié prochainement.

 

 

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussiUn congrès réussi

Le dimanche matin, après un accueil café dans la prestigieuse bodega des amis de Pablo, les congressistes se retrouvaient pour leur assemblée statutaire.

Après un dernier repas, chacun repartait, riche de ces échanges, vers son club.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

des nouvelles de la Fédération et du 100ème congrès à Saint-Sever

Publié le par cercletaurin.nimois

Une photo de la Non-Piquée du 11 Novembre à Saint-Sever

Une photo de la Non-Piquée du 11 Novembre à Saint-Sever

 

 

La Fédération des Sociétés Taurines de France rassemble depuis 1910 les clubs taurins pour défendre l'éthique de la corrida et les droits des aficionados.

Le Cercle Taurin Nîmois siège au Bureau exécutif de cette Fédération.

Quelques actions de la Fédération évoquées par le Président Valmary dans son Rapport moral lors du 100ème Congrès à Saint Sever les 11 et 12 Novembre derniers

Bilan des partenariats :
  • -  ONCT : inauguration du Musée Itinérant des Tauromachies Universelles à St Sever,

    présentation du documentaire Tauromachies Universelles à Nîmes ; présence au Colloque au Sénat sur le thème l'homme et les animaux : un conflit de civilisations ?

  • -  UVTF : présence à AG d'Eauze, où rien n’a été décidé. 2016 aura été une année blanche préjudiciable au déploiement du Plan triennal de défense, promotion et transmission. La FSTF exigera le bilan financier et la poursuite du Plan à la prochaine AG de décembre prochain.

  • -  AFVT : la FSTF est invitée à participer aux analyses de cornes. Yves CHARPIAT qui succède à Gérard BOURDEAU à la présidence a dû répondre au positionnement de l'ordre des vétérinaires.
     

  • - Sur le plan politique, intervention auprès des 3 grandes régions de tradition taurine, auprès des préfets nouvellement nommés, auprès des porteurs de propositions de lois liberticides. Présence au procès de Rodilhan en soutien aux aficionados prévenus. Participation à la manifestation de Mont de Marsan le 02/10/2016 pour la signature de la charte relative aux traditions locales.

    - En matière de communication : communication plus réactive via le site et avec la presse quotidienne régionale et les sites taurins ; Trophée de la Dépêche du Midi attribué à la FSTF au nom des clubs régionaux.

  • -  Atelier tenu au Printemps des Jeunes Aficionados, à Vauvert.

  • -  Présence à la remise du prix « Claude POPELIN » à Diego URDIALES à Dax.

Votes pour les Prix 2016

la Fédération membre du jury participe au prix « Claude POPELIN » attribué au meilleur lidiador de la temporada en France : la Fédération a voté pour le matador Curro DIAZ.

  • Prix « El Tio Pepe » attribué par la Fédération à une personne physique ou morale ayant œuvré pour la tauromachie en France : le prix « El Tio Pepe 2016 » est attribué au Président de l'ONCT, André VIARD avec mention spéciale pour Thomas UBEDA et les Sénateurs CARRERE et MICHEL.

  • Débat du 12 novembre : Pourquoi et comment devient-on torero ?

  • Le débat traditionnel ouvert au public et animé par François ZUMBIEHL a mis l'accent sur la jeunesse.

    José Luis BOTE, Directeur artistique de l'école taurine de Madrid et Patrick VARIN, Professeur au centre français de tauromachie ont répondu aux questions critiques sur l'influence des écoles dans l'expression des toreros, Hervé GALTIER, Président de l'Association Française des Aficionados Practicos a évoqué le rôle charnière des practicos entre les professionnels et les aficionados. Á leur tour ANAÏS, élève de l'école taurine de Béziers, SOLALITO du CFT, rejoints par Thomas UBEDA et El RAFI ont témoigné avec profondeur, sincérité de leur passion et de l'impact de celle-ci sur leur vie sociale.

    Prochain Congrès

Il sera organisé à Nîmes les 21 et 22 octobre 2017 à l’initiative du Cercle Taurin Nîmois.

 

Un lien vers de site de la FSTF : http://torofstf.com/

Éleveurs et Aficionados

Publié le par cercletaurin.nimois

Éleveurs et Aficionados

Éleveurs de bravos et aficionados se sont rencontrés au 99e congrès de la Fédération des Sociétés Taurines de France à Nailloux

Un débat qui a conduit les aficionados à poser une nouvelle fois deux lancinantes questions :

  • Pourquoi les éleveurs fabriquent-ils des taureaux qui correspondent rarement à leurs attentes?
  • Pourquoi l’intégrité physique de l’animal apparaissant dans l’arène n’est-elle pas toujours irréprochable ?

Un débat passionnant dont vous pouvez découvrir le résumé détaillé sur le site de la FSTF

Cliquez sur ce lien : http://torofstf.com/content/éleveurs-de-bravos-et-aficionados-au-99e-congrès-de-la-fstf-à-nailloux

 
 

97ème congrès de la FSTF

Publié le par cercletaurin.nimois

 

 

INSTANCES-0209.JPG

 

 

A l'issue de son 97ème congrès tenu à Rion des Landes, la Fédération des sociétés Taurines de France a publié deux communiqués.

 

Le premier fait la synthèse des travaux du congrès, bilan de la temporada, vote des prix Claude Popelin et Tio Pepe (lire ici).


Le second, à la lumière des derniers incidents provoqués par les anti taurins à Rion des Landes, rapporte les débats et résolutions du congrès dédiés spécialement cette année à la défence du public aficionado (lire ici).

 

CHACHA (photo ci-dessus), doyen, des membres de la Fédération était comme à l'accoutumée du voyage et n'a pas manqué de marquer sa présence par quelques interventions vaillantes et toujours pertinentes.

 


95 ème CONGRES de la FSTF

Publié le par cercletaurin.nimois

 

 

 

FEDERATION DES SOCIETES TAURINES DE FRANCE

 

COMMUNIQUE

 

25/10/2011

 

La FSTF vient de célébrer son 95ème Congrès. Celui-ci, organisé de main de maître par le Cercle Taurin « La Querencia » de Saint GILLES (Gard), a connu une grande affluence.

Les travaux ont permis de faire le bilan de la temporada française, d’analyser les problèmes des Présidences et de proposer des solutions, enfin d’assister à une présentation de l’historique et des origines des élevages Français. Nos invités étaient : Francis FABRE, Christophe FANO, Joël BARTOLOTTI et René ANDRÉ.

Le bilan de la temporada a permis de mettre en exergue :

- La médiocrité d’un trop grand nombre de corridas du circuit des toreros vedettes avec leurs toritos standards et leurs déroulements triomphalistes, notamment dans les arènes de NÎMES, ARLES, BEZIERS, DAX et MONT de MARSAN qui ne méritent pas d’être en 1ère catégorie même s’il y eut quelques points positifs ;

- La qualité et l’émotion ont été présentes dans de nombreuses petites arènes avec des encastes variés, notamment à CERET, ORTHEZ, St MARTIN de CRAU, ALES, ROQUEFORT, PARENTIS, TARASCON, AIGNAN, VAUVERT, RION des LANDES, … Et bien d’autres qu’il serait trop long de citer ici. De plus, les petites arènes ont besoin d’être aidées par l’afición et le public en général.  

Lors de l’Assemblée Générale, les représentants des aficionados se sont tout d’abord recueillis en hommage à Henri CAPDEVILLE qui fut Président emblématique de la FSTF durant 22 ans. Ils ont ensuite pris les décisions suivantes :

* Travailler sur la création d’un Corps de Présidents.

* Créer un Symposium « Présidence » pour une rencontre annuelle de Présidents, d’Assesseurs et de Vétérinaires Taurins et transmission des conclusions des travaux à l’UVTF.

* Éditer et distribuer un Document d’information sur le déroulement correct de la corrida et son jugement (destiné au grand public).

* Utiliser un Mouchoir violet pour signifier le désaccord des aficionados lorsque l’octroi de trophées est immérité.

* Le vote de la FSTF au sein du jury du prix Claude POPELIN (Meilleur lidiador de la temporada française) va à David MORA.

* Le prix « EL TIO PEPE » va au picador Tito SANDOVAL qui s’est distingué à plusieurs reprises par d’excellentes prestations.

* Le prix au plus mauvais geste taurin va :

- Aux MAESTROS VEDETTES du « G10 » pour leurs exigences suicidaires quant à l’avenir de la corrida, notamment :
o    « Combattre » des toros de piètre présentation, quelquefois même indignes, provenant le plus souvent des mêmes élevages, ceux qui n’ont pas la meilleure réputation de force, de caste et de bravoure (voir les parodies du tercio des piques !) ;
o    Demander des cachets exorbitants, qui plus est, dans un contexte de crise.

Accessits :
- Aux MAESTROS qui ont accepté les contrats de Quito (simulacres de corrida !) ;

- Au groupe de presse « MIDI LIBRE » qui, au mépris de la déontologie de la presse, se  fait le porte-parole des groupuscules antis corrida, de leurs provocations dangereuses et censure volontairement le monde taurin !


* Le Bureau fédéral, qui a été élu à l’unanimité pour les trois ans à venir, est le suivant :

Roger MERLIN Président (Bayonne), Jean-François COSTE Vice Président, Secrétaire (Céret), Guy TANGUY Trésorier (Toulouse), Jean-Jacques DHOMPS communication, webmaster (Castres), Pierre ROUGEOT (Béziers), Patrice SIFFLET (Montpellier), Hubert VAUDOUX (Beaucaire), Yannick JAOUL (Arles), Christian JAURIBERRY (Paris), Charles CREPIN (Nîmes), Eric PUJANTE (Nîmes).

Par ailleurs, une déléguée participera aux travaux du bureau : Dominique DESPLATS (Mont de Marsan)


Le prochain Congrès sera organisé les 20 et 21 Octobre 2012 dans la région Sud-Centre.

 


La Fédération distribue ses "palmas y pitos"

Publié le par Charles CREPIN

 

 

94ème congrès de la FEDERATION DES SOCIETES TAURINES DE FRANCE (FSTF).

 

Message reçu de Roger MERLIN, Président de la FSTF :

 

 "BAYONNE vient de vivre un événement historique les 22,23 et 24  Octobre ! Le Congrès du centenaire de la Fédération de Sociétés  Taurines de France. Celui-ci a connu une affluence record avec des représentants des clubs fédérés les plus anciens, toujours en activité :


Le TORO SPORT BORDELAIS (1893),

L'UNION TAURINE NÎMOISE (1896)

LA  MULETA d'ARLES (1906


L'avenir a été évoqué avec Julian LOPEZ (père du Maestro EL JULI),  Javier VAZQUEZ, Julien LESCARRET, les jeunes Fernando ADRIAN et Juan  LEAL, le Ganadero Antonio BAÑUELOS et Pedro CORDOBA Aficionado, Maître de  Conférence à la Sorbonne. La Peña Taurine Côte Basque, organisatrice du Congrès, avait "mis les  petit plats dans les grands" pour recevoir les congressistes et créer  un maximum d'animations.
Elle fêtait à cette occasion son 35ème Anniversaire. Une Novillada sans Picador a clôturé ce 94ème Congrès (Fernando  ADRIAN et Juan LEAL devant des Santafe MARTON), laquelle a  malheureusementété retardée par la pluie qui a dissuadé le public. Les travaux des congressistes ont été denses et fructueux, vous  trouverez ci-après le communiqué qui fait suite à ce rassemblement  des clubs taurins affiliés".   

 

 

COMMUNIQUÉ de la FSTF


La FSTF vient de célébrer son premier centenaire à BAYONNE, à l’occasion de son 94ème Congrès. 
Celui-ci, organisé de main de maître par la Peña Taurine Côte Basque qui fêtait elle son 35ème Anniversaire, a connu une affluence record. Ce Congrès qui avait pour thème le passé et l’avenir (1910-2110 !) a permis de mettre en évidence l’importance des clubs Taurins « militants ». Ceux-ci ont eu, avec leur Fédération, une influence considérable durant ce premier siècle (Création des entités fédératrices, élaboration et modification de règlements, etc…).


Pour l’avenir, l’afición devra toujours être l’antidote des tendances pernicieuses du mundillo taurin. La FSTF continuera à se battre pour un véritable Toro de combat et pour le respect du règlement, notamment quant au tercio des piques. Elle continuera à militer pour la création d’un corps régional de présidents (indépendants des organisateurs). Elle continuera à réclamer une aide maximum pour les jeunes. Elle amplifiera, avec l’aide des clubs taurins, l’information du grand public sur l’éthique de la Corrida et son déroulement correct. Sans relâche, elle défendra le phénomène éthique et culturel qu’est la Corrida dans le monde actuel.


La FSTF a créé en 2010 une Médaille d’honneur de l’Afición pour honorer celles ou ceux qui ont particulièrement œuvré dans le sens de ses combats. Elle a donc profité de ce rassemblement pour en remettre deux premiers exemplaires : l’un pour rendre hommage à son Président d’honneur Henri CAPDEVILLE (Président de 1979 à 1999), l’autre à son doyen, grand aficionado de référence : René CHAVANIEU.
À l’issue du Congrès, le bureau de la Fédération a également décidé de décerner cette Médaille d’honneur de l’Afición à l’ADAC de CERET pour ses choix et son organisation exemplaire depuis de nombreuses années avec, « cerise sur le gâteau » : Un grand cru pour la feria 2010. L’habituel bilan de la temporada a permis de mettre en exergue :
  
- La médiocrité d’un trop grand nombre de corridas du circuit des toreros vedettes avec leurs toritos standards et leurs déroulements triomphalistes.

- La qualité et l’émotion ont été présentes dans de nombreuses petites arènes avec des encastes variés, notamment à CERET, ORTHEZ, ROQUEFORT, PARENTIS, HAGETMAU, RISCLE, St MARTIN de CRAU, ALES, VAUVERT, ISTRES, …. Qualité et émotion également à VIC-FEZENSAC qui reste incontournable.

- À l’inverse, les arènes de NÎMES, BEZIERS et MONT de MARSAN ne méritent pas d’être en 1ère catégorie par la mauvaise présentation des Toros, le manque de sérieux du déroulement de la course et l’octroi pléthorique de trophées, mais DAX doit aussi s’interroger !

- Le tercio des piques et un grand nombre de présidences sont toujours à la dérive, malgré les recommandations de l’UVTF et les propositions de notre Fédération.

- Les Corridas concours sont toujours d’un grand intérêt, reste à améliorer le sérieux des décisions des différents jurys.

- Côté Toros, de belles prestations pour ESCOLAR GIL, Dolores AGUIRE, Baltasar IBAN FUENTE YMBRO, PAGES MAILHAN ainsi que TARDIEU etHubert YONNET en Novilladas

- À ARLES l’empressa JALABERT est félicitée pour la variété d’encastes présentés et les deux corridas concours dont une, avec des éleveurs français.

- La bonne qualité et le nombre de Novillada sans picador du Sud-ouest (Grandes et petites arènes), à saluer également l’organisation « Graine de torero » dans le Sud-est.

- Le prix des places crée, cette année davantage, une barrière infranchissable pour une grande partie du public aficionado.

- BAYONNE et ARLES sont remarquées pour leur très bonne politique de prix envers les jeunes (Cartes étudiants, gratuité pour les jeunes).

- EL JULI est le triomphateur incontestable des grandes férias. Les aficionados regrettent que son talent ne s’exprime le plus souvent que devant des Toros de peu d’intérêt.

- Alberto AGUILAR, RAFAELILLO et Diego URDIALES ont été remarqués devant le bétail le plus difficile.

Lors de l’Assemblée Générale, il a été décider d’attribuer :

* Le prix « EL TIO PEPE » au jeune picador Français Gabin REHABI qui s’est distingué à plusieurs reprises par de très bonnes prestations. 
* Le vote de la FSTF au sein du jury du prix Claude POPELIN (Meilleur lidiador de la temporada française) sera : EL JULI

* Le prix au plus mauvais geste taurin est attribué à Monsieur Simon CASAS (qui devient « hors concours !), notamment pour avoir insulté la mémoire du journaliste taurin disparu Joaquin VIDAL, mais aussi pour avoir insulté le public Français en déclarant : « j’emmerde ce pays de cons » ! (La liste des griefs est en fait beaucoup plus longue !).

 

Le prochain Congrès sera organisé les 22 et 23 Octobre 2011 
à Saint GILLES (Gard) par le Club Taurin « La Querencia »



 

On peut retenir en particulier de tout ceci :

 

  • La belle distinction de GABIN REHABI, jeune et talentueux piquero,
  • Le plus mauvais geste taurin attribué à un habitué du podium, désormais "hors concours",
  • Le prochain congrès qui se déroulera "dans nos terres" à Saint Gilles

Et noter que depuis ce dernier congrès, le CTN, comme 5 autres clubs taurins nimois, a adhéré à la FSTF qu'il avait quitté il y a plus de 10 ans. Un juste retour aux sources.