sorties

ACOSO Y DERRIBO le 15 octobre 2020 à la ganadéria BARCELO ...... une journée d'Automne au Campo

Publié le par cercletaurin.nimois

ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo

Avec le Cercle taurin nîmois

Une journée d'automne au campo

C'était un dimanche d'automne où il faisait beau, un été indien que le réchauffement climatique nous offre de plus en plus souvent.

C'était un dimanche de fête pour le Cercle taurin nîmois qui, en raison de la pandémie, n'a pas eu beaucoup l'occasion cette année de se réunir. Seul le voyage annuel à la féria Olivenza, au début du mois de mars, échappant, de justesse, au confinement, a pu avoir lieu, emportant quelques aficionados qui se disent aujourd'hui privilégiés d'avoir vécu ces quelques jours en Extremadura.

Pour venir en aide aux éleveurs de toros gardois, le CTN s'est associé avec la Coordination des clubs taurins de Nîmes et du Gard pour une soirée chez Mathias Forestier et l'organisation « l'été au campo ».

Maigre bilan à annoncer à la prochaine Assemblée Générale annuelle.

Aussi, le président Eric Portes a voulu « tenter le Diable » et placer une banderille dans le dos de la Covid 19, en proposant une journée chez un ganadero. Chez François André tout d'abord pour une journée « acoso et derribo » mais l'administration préfectorale des Bouches-du-Rhône avait placé tellement de contraintes en raison de la couleur écarlate de la situation sanitaire qu'il a fallu annuler cette sortie.

Sans désespérer, et pour ne pas finir l'année sur notre faim de toros, d'élevages, de toreros, d'arènes, de campo, la ganaderia Barcelo à Quissac offrait toutes les garanties sanitaires pour accueillir le Cercle taurin : 80 hectares de prés, de chênes verts, de garrigue, une salle de restauration qui respecte les distances raisonnables entre chacune des tables et où seulement 6 convives avaient places, ouverte sur l'extérieur et, cerises sur le gâteau, le déjeuner, le repas, la tienta matinale et la visite de la ganaderia en charrette l'après-midi étaient offerts par le CTN.

Nous étions une bonne cinquantaine en ce beau dimanche à nous retrouver au Mas de Sire, que l'on découvre sur la route de Saint-Théodorit, avec d'abord la vue d'un immense chapiteau tout gris qui accueille les spectacles équestres de Marie Barcelo et Pierre Antoine Chastang.

 La famille Barcelo nous accueille devant le mas, à l'heure d'hiver, 

et c'est Maguy  COSTE qui reçoit les premières convives,  pour le café et les fougassettes, tenue élégante pour le Campo et gestes barrières obligent masque et gel hydroalcoolique, le temps que les invités arrivent parfois de fort loin, même de l'autre coté du Rhône.

 Pendant ce temps, les cavaliers harnachent leurs montures.

Ils sont prêts, les cuadrillas aussi.

Rendez-vous sur le pré pour croiser les fers.

« L'acoso et derribo », façon plutôt camarguaise qu'espagnole dans son déroulement permettait de tienter deux vaches, la première (origines Palla) a été un véritable plaisir à toréer pour Tibo Garcia ; la seconde (origines Daniel Ruiz), plus rétive et difficile a permis au maestro de démontrer l'étendue de ses possibilités techniques et de parvenir à tenir dans sa muleta ce becerro.

De cette matinée fort agréable, il nous a été permis de découvrir un jeune torero qui tente sa chance chez nous mais dont le père était bien connu des aficionados : Roberto Fernandez « El Quitos », torero mexicain qui s'est particulièrement illustré pour sa présentation dans les arènes d'Arles le 31 mars 1991. Le revistero Florent relate : «  Il alla à portagayola accueillir Hablador, un Miura au pelage castaño de 540 kg. Et ce fut le baptême du feu, puisque El Quitos se fit cisailler le bas de l'habit de lumières pendant quelques secondes interminables. Partageant les banderilles avec ses compagnons de cartel, il posa une paire "de calafia" rarement vue dans les ruedos européens jusqu'alors ».(Calafia. Elle consiste à planter deux banderilles avec une seule main, en faisant passer le bras par dessus l’épaule opposée). 

Retenez dès aujourd'hui le nom de ce jeune homme : César « El Quitos », à gauche sur la photo.

Après l'apéro, agrémenté des fameuses chips de Beaucaire, des produits « de la casa » comme le fromage de tête, élaboré avec la viande des cochons noirs élevés dans la propriété, le repas se traduisait par une excellente salade de foies et gésiers puis une « gardiane » version Barcelo tendre comme les joues d'un bébé, de fromages et un gâteau garni de crème chantilly sur une mousse onctueuse.  

Ce beau dimanche d'automne était également celui du changement d'heure.  Aussi, c'est presque à la nuit tombée que se terminait la découverte de la ganaderia avec ses vaches de ventre, ses toros castaños ou negros, ses deux sémentales venus des élevages Palla et Daniel Ruiz, sa vache Aubrac qui, pour la première fois, a mis bas un veau tout noir et ces vastes étendues verdoyantes d'une vallée où bêtes et gens doivent bien vivre.

Le temps de dire au revoir et de remercier la famille Barcelo, et chacun reprit la route vers son domicile, entièrement satisfait de cette journée.

C'était un dimanche d'automne où il faisait beau. Juste avant un nouveau confinement...

ci-dessous, pour les yeux et pour le souvenir, le film en photos de cette belle journée..

Paul Bosc, commission taurine du CTN... 

premier contact pour ce petit déjeuner avec fougassette et café .....

un peu frisquet ce matin,

normalement le soleil a été commandé.

 

alors Monique, quelques infos sur le mundillo ?

 

 

on est bien ici, 

ça va être une belle journée 

 

 

c'est parti, direction le fond du pré...

 

 

 

                 prenez place, ça va débuter..

 

                                                             

installez vous sur la remorque

                      

présentation des cavaliers 

 

 

 

 

le piquero Mathias FORESTIER se concentre 

 

 

et le maestro est:

 

 

 

que le spectacle commence...

ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au CampoACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au CampoACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au CampoACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo

il arrive parfois que le bétail prenne la bretelle de sortie, il faut s'employer physiquement et s'y mettre à plusieurs pour ramener la vache dans le pré...

 

l'art et la manière de prendre la photo

 

 

bravo toréro, belle faena,  ça mérite la queue

 

César « El Quitos »......

  avec son nouvel apodérado ????

le maestro et la quadrilla s'habillent de leur cape, et sonnent la fin de  l'acoso y derribo

 

ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo

 La compagnie de transport ''charètopré''   vous informe,  chers voyageurs, veuillez composter votre billet, prochaine station '' Opéra ''  non '' Apéro ''  ... Attention seulement quelques minutes d'arrêt.. 

 

Après les émotions     ...le réconfort.....     

  nos amis marseillais sont de la partie        

    

  

 

 

 

Monique, pour CTN biòumagazine,.... avec Tibo GARCIA...  des journées au campo comme celle là, c'est un bijou rare en ce moment....il faut l'apprécier sans modération...

 

et si nous passions en salle à manger, configuration COVID, distanciation physique respectée, 6 personnes par table au lieu de 10, tables espacées de 2 mètres, sécurité optimale..

Nicole, Denise...ça creuse le grand air, non ? un ptit coup de rosé ?

tout le mundillo est là...une table de Présidents de clubs pour la tertulia de la matinée...

 

 

 

 

 

 

bon appétit, mangez ça va refroidir  

 

 

moi c'est Brigitte,

je vais vous dire monsieur Barcelo, alors là.. c'était  comme ça...

ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo
ACOSO Y DERRIBO  le 15 octobre 2020  à la ganadéria BARCELO ......   une journée d'Automne au Campo

à l'issue du repas, nous prenons la charrette pour la visite du bétail..

au milieu du troupeau 

 

et c'est tout naturellement que Maguy, ferme le livre de cette journée..... vivement que nous nous retrouvions à nouveau au plus vite.... à très bientôt...

 

FIESTA CAMPERA le 11/10/2020

Publié le par cercletaurin.nimois

FIESTA CAMPERA le 11/10/2020

Chers (es) amis (es)

Réservez dès à Présent votre Dimanche 11 octobre prochain ;

Le C.T.N. vous invite à participer gratuitement à une grande journée festive à la Ganadéria FRANÇOIS ANDRE à Maussane les Alpilles.

Toutes les informations et modalités de réservation dans l'affiche ci-jointe.

Nous vous attendons nombreux pour des retrouvailles festives autour du Toro.

La Commission Voyages et Sorties du CTN.

Billet d'une Aficionada chez le ganadero Jean-Luc Couturier

Publié le par cercletaurin.nimois

Billet d'une Aficionada chez le ganadero Jean-Luc Couturier
Billet d'une Aficionada chez le ganadero Jean-Luc Couturier

J'ai été invitée à un tentadero à la Finca de Coste-Haute

Cette invitation faisait suite à ma participation active lors de la conférence du jeudi du cercle, animée par Julien AUBERT, le 4 avril 2019 et intitulée "initiation à la sélection du taureau brave"

C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert la ganaderia Couturier qui réside dans un magnifique décor.

Monique Dessus, Marie-Josée Poveda, Valencia et Christian Parejo élève de Chiclana

Monique Dessus, Marie-Josée Poveda, Valencia et Christian Parejo élève de Chiclana

En 2012, le domaine de Coste-Haute à Saint-Martin-de-Crau est aménagé en Finca pour accueillir l'élevage de toros "Valverde", puis en 2013 les toros de "Concha y Sierra".
Jean-Luc Couturier, le ganadero, perpétue le travail de sélection et s'attache à révéler les caractéristiques de chacune des races pour obtenir des toros toujours plus braves et plus nobles.
Il rêvait d'élever des toros et, après une carrière dans l'industrie de la boulangerie, il vit sa passion "éleveur de toros bravos".
 
 
Billet d'une Aficionada chez le ganadero Jean-Luc Couturier
Avec beaucoup d'espaces, les toros sont heureux dans ce campo.
Le campo comprend 90 portes et 30 kilomètres de clôtures.
Jean-Luc Couturier nous présente ses toros avec joie et fierté.
Les vaches sont issues du Conde de la Corte.
Pour  la corrida à Istres les toros sont beaux, bien charpentés et bien armés.
La ganaderia est constituée de 450 bêtes au total.
 
Nous avons vu ensuite les toros "castaños y colorados" de Concha y Sierra.
Il en choisira 3 pour Alès, corrida partagée avec 3 toros du Marquis d'Albasserada.
 
Après avoir fait courir les toros sur le chemin du campo nous assistons au tentadero de 2 vaches par Thomas Cerqueira, aidé de Lucas Minana et Juan -Antonio Valencia. Le ganadero ne prend aucune décision rapide pour sélectionner les vaches, il revoit ensuite plusieurs fois la vidéo de la tienta pour se faire une idée, ce qui me paraît assez judicieux de sa part.
Tentadero d'une vache

Tentadero d'une vache

Après avoir chaleureusement remercié le ganadero Couturier ainsi que Julien Aubert pour cette intéressante matinée nous prenons congé, leur souhaitant "SUERTE" pour les prochaines sorties des toros à Alès et Istres et ailleurs très certainement.
 
Monique DESSUS

 

le CTN revient à ISTRES en 2018

Publié le par cercletaurin.nimois

 

Cette année encore, la commission voyage et sorties a été séduite par l'affiche d'ISTRES, 

C'est la corrida du geste qui a retenu son attention, 

Le vendredi 15 juin 2018 à 18 H,

Enrique PONCE,

Curro DIAZ 

Paco UREÑA

affronteront les toros de ADOLFO MARTIN. 

Comme l'an passé, retrouvons nous au préalable à la Table Marocaine pour partager en toute convivialité un couscous ou un tajine. 

Réservez dès à présent, le restaurant, auprès du CTN sur cercletautin.nimois@gmail.com et adressez le bulletin de réservation joint et votre règlement à Alain BONINFANTE. 

Pas de réservation groupée pour la corrida, certains d'entre vous ont déjà pris leur abonnement.

 Depuis le 3 avril dernier, les places séparées sont en vente auprès de la billetterie par tel 04 42 81 76 00.

En espérant vous retrouver nombreux le 15 juin prochain.

La commission Voyage et Sorties du CTN

 

Bulletin de réservation pour le restaurant et plan pour rejoindre la table Marocaine.

Un congrès réussi

Publié le par Cercle Taurin Nîmois

Samedi 21 et Dimanche 22 Octobre s'est réuni le 101ème congrès de la Fédération des Sociétés Taurines de France, sous la houlette du Cercle Taurin Nîmois qui avait organisé cet évènement à Nîmes.

Une belle réussite marquée par une Fiesta Campera à la ganaderia François André. Un exceptionnel Acoso y Derribo ensoleillé sur fond d'Alpilles  suivi de la mise à mort d'un puissant novillo de l'élevage. 150 personnes comblées par ce spectacle (voir ci-dessous l'article de Paul Bosc) partagèrent ensuite une  délicieuse paella préparée avec talent. Dommage que nous n'ayons pu pousser les murs !

Timing serré. Rendez-vous en suivant dans l'auditorium de Carré d'Art nîmois pour suivre la conférence "Corrida et Médias, un sujet qui presse..." brillamment conduite par Jean-Michel Mariou dont un résumé sera publié prochainement. Soirée terminée, parfois nuitamment, après une réception avec les officiels et les élus, et un cocktail pris en commun au restaurant le Ciel de Nîmes.

Le dimanche matin, après un accueil café dans la prestigieuse bodega des Amis de Pablo Romero aimablement mise à disposition par l'association, les congressistes se retrouvaient pour leur Assemblée statutaire. Après un dernier repas, chacun repartait riche de ces échanges vers son club.

Merci à l'équipe CTN qui, une fois encore a assuré un sans faute dans l'organisation de ces manifestations, merci à tous nos amis qui ont apporté leur aide précieuse au parfait déroulement de ce congrès, merci à Frédéric Lautier pour la qualité de ses pensionnaires, merci à Jean-Michel Mariou pour sa conférence, merci à tous nos amis photographes amateurs à qui nous devons ces illustrations (un album sera publié prochainement).

Par un beau jour d'automne à la ganaderia François André

Par Paul Bosc

Il faisait une belle et chaude journée ce samedi 21 octobre qui s'ajoute aux mois de sécheresse et à un été indien qui ne veut pas céder sa place à la pluie.

 

Il faisait beau et chaud dans les cœurs des aficionados du Cercle Taurin Nîmois, organisateurs du 101e congrès de la Fédération des Société Taurines de France qui avaient choisi Nîmes et la Camargue pour tenir son Assemblée Générale. S'ajoutaient les clubs fédérés de la Coordination des clubs taurins de Nîmes et du Gard.

Ils étaient cinquante et cent dans ce coin magnifique des Alpilles, où se détachent, à l'horizon, le massif des Baux et la chaîne calcaire de ce coin de Provence si bien chanté par les poètes.

Ils étaient cent cinquante à avoir accepté de fêter les 70 ans de la ganaderia François André ainsi que celui du CTN.

Accueillis par Frédéric Lautier, son épouse, sa famille et ses amis gardians et cavaliers dans le vaste espace où paissent les vaches de la ganaderia aux robes poivrées, aux pattes blanches, marquant leurs provenances Cobaleda et Vega-Villar qui portent la lignée Santa Coloma, Frédéric Lautier a expliqué le déroulement de l'acoso et derribo, qui consiste à poursuivre un veau à cheval et à le renverser d'un coup de garoche à un endroit précis de la cuisse afin que des toreros puissent ensuite les toréer et ainsi déceler la noblesse et la bravoure de ces vaches futures porteuses de toros de combat. 

 

Exercice rare et spectaculaire, en plein champs

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

Les cavaliers ont fait sortir du troupeau une première vache qui porte sur les pattes les chaussettes blanches et, sur le front, cette petite touffe de poils blancs des Cobaleda

De plus de 700 mètres la chevauchée est impressionnante avant que le caballero frappe le veau de sa garoche. La bête tombe mais réussit à s'enfuir avant que les peones puissent la capter dans leurs capes. D'autres gardians lui barrent la route et elle retourne sur le lieu de ce combat.

C'est Alberto Lamelas,le torero de Cotijos Nuevos (Jaen) qui est apodéré par le Nîmois Robert Piles et son fils Jean-François et qui a participé à une tienta chez La Quinta lors du voyage du Cercle Taurin au printemps dernier à Cordoue qui a été invité à cette journée campera au mas de l’Île à Maussane-les-Alpilles. Il saura dominer la vache qui posait quelques problèmes et montrer toute sa noblesse.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

C'est ensuite le novillero d'Istres, Maxime Solera qui est chargé de toréer la deuxième vache, conduite elle aussi à la garoche mais qui montrera un caractère affirmé posant ainsi quelques difficultés au jeune maestro pour s'exprimer.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

 

 

On quitte les prés pour se rendre à la placita.

Là, dans la poussière que pas une goutte d'eau n'a collé au sol. Alberto Lamelas reçoit un novillo fort comme un lion, sauvage comme une bête féroce qui ne va pas céder un pouce de terrain et se défendre jusqu'à son dernier souffle.

Il reçut trois piques pas très bien placées. Il en aurait fallu une quatrième mais le novillo ne s'attardait pas sous le fer.

La faena fut difficile ; Lamelas ne domina pas le fauve et même s'il put donner quelques séries appliquées notamment par naturelles où le toro passait plus facilement, il se fit balader avant que la bête trouve refuge près des burladeros et semblait vouloir dire : « maintenant venez me chercher ».

Plusieurs coups d'épée furent nécessaires avant de coucher le toro d'un coup de descabello.

Toutefois, en se retirant de la placita, les aficionados étaient heureux d'avoir assisté à un véritable combat face à une bête aux coups de corne violents comme une massue et où la sauvagerie n'avait pas été gommée par des sélections menant à la bêtise et à la niaiserie des toros actuels.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

Fiesta campera et paella font toujours bon ménage et la cuisinière n'eut aucun soucis pour nourrir tout ce monde par cet excellent plat si parfumé et typiquement espagnol.

 

 

On profita entre le fromage et le gateau  pour fêter l'anniversaire du président de la Fédération Dominique Valmary.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

Puis rendez-vous était pris à Nîmes au Carré d'Art pour suivre une conférence intitulée « Corridas et médias » par Jean-Michel Mariou avant de dîner au restaurant dominant la médiathèque et offrant une vue unique sur la Maison Carrée.

*****

Un nouvel article consacré à l'intervention de jean-Michel Mariou sur le thème "Corrida et Medias, un sujet qui presse... " sera publié prochainement.

 

 

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussiUn congrès réussi

Le dimanche matin, après un accueil café dans la prestigieuse bodega des amis de Pablo, les congressistes se retrouvaient pour leur assemblée statutaire.

Après un dernier repas, chacun repartait, riche de ces échanges, vers son club.

Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi
Un congrès réussi

Le CTN à ISTRES le 25/06/2017

Publié le par cercletaurin.nimois

 

Nous étions 34 pour ce rendez-vous de l'Aficion et de l'amitié ce Dimanche. 

Vers 13 heures, Le restaurant, La table marocaine nous accueillait pour un repas bien sympathique,

puis, pour certains,

 un petit détour par l'étang de l'Olivier ou ils ont trouvé un peu d'ombre après la visite de la petite chapelle Saint Sulpice,

ou, pour d'autres, une pose fraicheur aux terrasses des cafés des allées Jean Jaures, et nous nous retrouvions au Palio pour une belle affiche.

Monique revient sur cette corrida de la Tarde ou 3 grands, EL FUNDI, ENRIQUE PONCE et JUAN BAUTISTA affrontaient des DOMECQ.

chers aficionados,
Les arènes du Palio à Istres étaient bien garnies, tant mieux pour l'aficion mais..... Il faudrait quand même revoir un peu la présentation des toros, un premier toro changé et le deuxième invalide quant aux autres toros cornes furtives........

Notre vétéran EL FUNDI qui n'a pas l'habitude de toréer des DOMECQ nous a servi une faena de guerrier, le toro n'en demandait pas tant....
2 oreilles ont récompensé sa prestation à son second Toro.

El Fundi reste un grand torero.

EL FUNDI
EL FUNDIEL FUNDI

EL FUNDI

ENRIQUE PONCE nous a offert à son premier toro une faena complète élégante c'était très beau ... mais dommage le toro était très faible.
son second toro plus solide lui permit de faire étalage de sa science de la tauromachie.
Enrique Ponce n'est jamais vulgaire dans son toreo il est une valeur sûre qui ne déçoit pas, 4 oreilles l'ont récompensé peut être une ou deux de trop à la  grande satisfaction des aficionados......

alors pourquoi pas ?.

ENRIQUE PONCE
ENRIQUE PONCEENRIQUE PONCE

ENRIQUE PONCE

Faenas très variées de JUAN BAUTISTA 
bonnes passes de cape banderilles échangées avec EL FUNDI 
Estocade à recibir 4 oreilles .

Tout est bien qui finit bien.

JUAN BAUTISTAJUAN BAUTISTA
JUAN BAUTISTA

JUAN BAUTISTA

Suerte à tous, bonnes vacances à bientôt. 

                                                                                          Monique.

 

 

 

Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée
Toutes les images de la journée

Toutes les images de la journée

Fiesta Campera

Publié le par cercletaurin.nimois

25 Octobre, une belle journée avec JUAN LEAL et les membres du CTN chez FRANÇOIS ANDRÉ (photo M. Dessus)

25 Octobre, une belle journée avec JUAN LEAL et les membres du CTN chez FRANÇOIS ANDRÉ (photo M. Dessus)

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

SCAMANDRE

Publié le par cercletaurin.nimois

Le 8 juin, les membres du CTN avaient rendez-vous au centre de découverte du Scamandre, une sortie magistralement préparée par les équipes "sorties - intendance" qui ont même obtenu que la pluie s'arrête aux portes du centre...

 

Quelques clichés de Jacques pour illustrer cet instant de convivialité prolongé tard dans la soirée, et aussi d'Alain, pour que tout le monde soit sur la photo.

 

  130608JS CTN SortieScamandre 022 RSZ

Un cadre somptueux

 

 

130608JS CTN SortieScamandre 010 RSZ

La sentinelle veille sur l'éclaircie

 

 

130608JS CTN SortieScamandre 033 RSZ

Une des triplettes concentrée sur l'enjeu du concours...

 

 

130608JS CTN SortieScamandre 036 RSZ

On prépare les braises...

 

 

130608JS CTN SortieScamandre 037 RSZ

Le maître de cérémonie au fourneau...

 

 

photo3.JPG

efficacement secondé.

 

 

130608JS CTN SortieScamandre 040 RSZTel est pris...

 

 

photo.JPG

...qui croyait prendre...

 

 

130608JS CTN SortieScamandre 041 RSZ

Vainqueurs de la finale !

 

Todos muy bien !

Publié le par cercletaurin.nimois

 

 

FIESTA-CHEZ-GIRAUD-2012 1147 bis

 

 

A propos de la Fiesta Campera organisée dimanche 14 octobre chez GIRAUD au Sambuc, c'est jean-Marie qui résume le mieux cette sortie des clubs taurins nîmois Las Aficionadas, le Cercle Taurin Nîmois, et la Peña Antonio Ordoñez : " très bonne journée hier chez Giraud, accueil, accoso, tienta à campo abierto, repas, todos muy bien".

 

En effet, ce fut une très belle journée, contrairement aux prévisions alarmistes de Météo France. La sort ainsi conjuré, tout fut donc "muy bien", et la convivialité fut une fois de plus au rendez-vous. Merci à tous ceux qui ont participé à l'organisation de cette joyeuse Fiesta.

 

 Cliquez ici pour voir l'album photos préparé par Sophia, Jean-louis et Charles

SORTIE AU GRAND BADON

Publié le par cercletaurin.nimois

120310JS-CTNimois_JourneeCampoCuillie_106.JPG  

 

 

Le samedi 10 mars, le CERCLE TAURIN NÎMOIS conviait ses adhérents à une sortie au GRAND BADON chez CUILLÉ, avec une visite du campo très ventée, et un copieux déjeuner aux près.

 

Lors de son discours, André COSTE, Vice-Président, en l'absence du Président retenu par des obligations  familiales, retraçait l'historique prestigieux du Grand Badon, de la famille CUILLÉ dont vous pouvez lire ci-dessous un extraît.

 

A l'occasion de cette rencontre conviviale des membres du CTN qui renouaient sur cette terre camarguaise de fidèles amitiés avec la famille CUILLÉ, une encre superbe réalisée par notre ami le peintre Albert MARTIN était offerte à Philippe CUILLÉ en reconnaissance de son accueil particulièrement chaleureux.

 

Une sortie fort réussie qui, en dépit d'un fort mistral a ravi tous les participants.

 

Un grand merci à Albert MARTIN pour sa générosité et son talent, et à Jacques SEVENIER pour son reportage riche de belles photos qui rappelleront cette belle journée.

 

Le reportage de JIES est sur ce lien :

http://www.jies-arles.com/article-au-campo-chez-cuillie-avec-le-cercle-taurin-nimois-et-le-mistral-101499461.html

 

 

"(...) C’est sur cette terre de Camargue qu’on été forgées et pérennisées toutes les traditions taurines qui font notre passion du taureau. En toutes circonstances, et quelles que soient les difficultés de tous ordres, quelques familles camarguaises ont perpétué ces traditions auxquelles nous sommes tant attachés, et parmi ces familles, la famille CUILLÉ tient fièrement sa place depuis plus de 60 ans. Nous réunir aujourd’hui dans ce lieu mythique nous impose donc de faire un peu d’histoire.

 

En 1950, Eugène CUILLÉ, agriculteur à Générac, achète les 450 hectares du Grand Badon . Des quatre enfants d’Eugène, Jean-Pierre, Philippe, Bertrand et Françoise, tôt immergés dans la Bouvine, c’est Philippe qui, le premier, manifeste un goût prononcé pour les toros et caresse le rêve de devenir manadier. A 12 ans, il se fait offrir sa première vache comme cadeau de Noël… Du rêve à la réalité, le fer des « CUILLÉ FRÈRES ET SŒUR » deviendra célèbre, obtenant à quatre reprises le prestigieux « Biou d’Or (Rousset en 1981 et 1982, Pythagore en 2000, Guépard en 2010). Au début des années 90, Jean-Pierre a récupéré les taureaux de Camargue qu’il installe sur les terres familiales à Générac.

 

Philippe quant à lui conserve le Grand Badon et se tourne avec passion vers le « toro brave ». Une belle aventure commence, semée d’embuches, mais aussi de grandes satisfactions. En 1994, il achète cinquante vaches et un sémental chez SEPULVEDA et en 2007, afin de rafraîchir son cheptel, il acquiert quatre vingt vaches et trois sementales du fer d’Ana Isabel Vicente Garcia, origine Lisardo Sanchez. Hélas, la tuberculose qui sévit durant l’année 2009 l’oblige à abattre la totalité de son cheptel. Mais renoncer n’est pas dans ses valeurs. Un an après, il a l’opportunité d’acquérir un lot de cinquante vaches de « Miranda de Pericalvo », élevage de la province de SALAMANCA (origine Domecq). Il loue alors un semental et, dès 2011, les premières naissances sont là… en route vers de nouveaux succès.

 

En accueillant les membres de notre association au Grand Badon, Philippe met en valeur l’hospitalité camarguaise. Il nous rappelle aussi les liens particuliers de respect, d’amitié et de fidélité tissés au fil des années entre la famille CUILLÉ et le CERCLE TAURIN NÎMOIS. Ainsi, au début des années 80, les fréquentes rencontres au Grand Badon, telle cette réunion mémorable organisée en le 21 octobre 1982 pour fêter le 2ème Biou d’or de Rousset. Les LAURET, GAILLARD, DOUTRE, BAILLET, BAZILE, ODE, BRINGUIER, et de nombreux autres membres du CTN ont reçu ici l’accueil chaleureux des CUILLÉ.

 

Aujourd’hui, à l’invitation de Philippe CUILLÉ, une autre génération de membres du CERCLE TAURIN NÎMOIS est venue consolider ces liens forts d’amitié, d’hospitalité et de convivialité. Cher Philippe, soyez en remercié du fond du cœur ".

 

10 mars 2012

Le CERCLE TAURIN NÎMOIS chez MAILHAN

Publié le par cercletaurin.nimois

 

 

 

Déjeuner aux prés

 

 

111022JS-CTN-DejPreMailhan--1-.jpg

Photo Jacques SEVENIER

 

Le 22 octobre 2011, les membres du CERCLE TAURIN NÎMOIS étaient les invités de Jacques MAILHAN et ses gardians au Mas des Bernacles. Un solide déjeuner aux prés et une présentation des cocardiers de la manade ont ponctué cette fraîche matinée dans la bonne humeur générale.

Notre hôte, qui a déjà animé deux brillants JEUDI DU CERCLE, a cette fois encore tenu à manifester au CTN  son amitié et sa générosité en lui offrant le livre "la Manade FABRE - MAILHAN" de Serge COLOMBAUD, ouvrage retraçant l'histoire de la prestigieuse manade à la devise vert-blanc-bleu, superbement illustré par le peintre-gardian Jean-Marie LONDES. 

 

 

telechargements-0004.JPG

 

L'ouvrage peut être prêté sur demande aux membres du CTN.

 

VOIR L'ALBUM de la sortie chez MAILHAN

(photos : JIES-ARLES, Muriel HAAZ, Marie-Françoise MARTIN, Charles CREPIN) 

 

 

 

ST REMOIS DE MAILHAN

Publié le par Boulevard des Arènes

 

 

 

 

St Remois titre

 

 

Samedi prochain, les membres du CTN seront chez Jacques MAILHAN aux Bernacles. Lors de cette matinée, nous aurons peut-être l'occasion de voir ST RÉMOIS, auteur d'une prodigieuse course au dernier Trophée des As.

 

 

Voir l'article de notre ami Régis  "Camaron"

le RÉVEIL DU MIDI N° 2181 du 14 octobre 2011

 


Une belle journée au campo

Publié le par cercletaurin.nimois

telechargements-3523.JPG

 

Vache "Morucho

 

Ce dimanche 15 mai, le CERCLE TAURIN NÎMOIS et l’UNION TAURINE NÎMOISE organisaient de concert leur sortie au campo chez Granier à Saint Martin de Crau. Une très belle journée malgré un vent violent avec visite de ce magnifique Mas de Farinon, havre de verdure dans cette plaine jadis torride que le canal de Crapone rendit luxuriante en acheminant jusqu’à elle le flot de la Durance.  Bien nourris au foin de la Crau, les deux élevages vus dans les cercados sont superbes, tant les imposants Moruchos que Granier  destine à la production de viande, que les beaux Veragua - Santa Coloma dont s’enorgueillit le ganadero, et dont le magnifique N°52 défendra sa devise dans la prochaine corrida-concours de Vic.

 

Les deux clubs taurins ont mis à profit cette sortie pour rendre hommage à René Chavanieu. Doyen emblématique de l’aficion française, CHACHA a voué la plus grande partie de sa vie à défendre la Fiesta Brava et lutter pour l’intégrité du toro brave.

 

La bonne humeur a caractérisé cette belle journée et permis un échange convivial entre membres des deux clubs autour d’un excellent repas prolongé tard dans l’après midi.

 

C.CREPIN

 

Cliquez ici pour voir l'abum